projekte beratung

Projets

Engagements et projets

Nous sommes convaincus qu'il y a un grand potentiel dans l'amélioration de l'accès aux connaissances et aux innovations dans le domaine de l'agriculture bio pour améliorer la sécurité alimentaire et accroître la productivité des petites exploitations agricoles dans le monde. Cela aurait des bénéfices en terme de résilience autant sur les plans économique, écologique que social et permettrait de créer des systèmes de production stables qui, dans le même temps, rendent les petits agriculteurs définitivement indépendants de l'agrochimie industrielle et leur ouvrent l'accès aux marchés régionaux et internationaux. Naturland coopère dans cette optique à divers projets de recherche et d'aide au développement.  

Grüne InnovationszentrenPour améliorer la productivité des petits exploitants en Afrique et en Inde d'une manière économiquement, écologiquement et socialement durable, une solution est d'améliorer leur accès aux connaissances sur l'agriculture bio et ses innovations.

Pour cela, l'Institut de recherche biologique FiBL, la fédération de l'agroalimentaire bio IFOAM Organics International et Naturland coopèrent avec sept "centres d'innovation verte pour le secteur agricole et alimentaire" en Afrique et en Inde.

Stimuler l'innovation dans la production de fruits bio grâce à de solides réseaux d'échange de connaissances 

L'Union européenne est la première région du monde en matière de production de fruits bio, avec une croissance rapide. Néanmoins, les importations de fruits bio sont également en augmentation dans l'UE. Il s'agit en partie de fruits qui ne peuvent pas être cultivés dans l'UE ou qui ne sont disponibles que de de façon saisonnière. 

L'agriculture est l'un des secteurs économiques les plus importants du Maroc. Environ 40 % de la population marocaine en vit. Alors que l'agriculture marocaine est confrontée à de nouveaux défis dû au changement climatique comme la pénurie d'eau, l'agriculture biologique représente moins de 1 % de l'ensemble du secteur.

Naturland soutient l'association biologique marocaine FIMABIO dans son développement organisationnel afin de renforcer le secteur biologique dans ce pays d'Afrique du Nord et de créer de nouveaux emplois.

Naturland assiste la fédération burundaise des coopératives de café COCOCA depuis 2014 avec la conversion au bio de deux coopératives de production de café. Ce projet pilote, mené en étroite collaboration avec WeltPartner eG et ayant bénéficié d'un financement de la province allemande du Bade-Wurtemberg, a été étendu à 17 autres coopératives qui bénéficieront d'un soutien technique et scientifique continu.

RELACS Logo 350Améliorer les intrants dans les systèmes d'agriculture biologique

En tant qu'approche systémique de l'agriculture durable, l'agriculture biologique vise à gérer efficacement les processus écologiques tout en réduisant la dépendance aux intrants non-agricoles. Le projet "Remplacement des intrants litigieux dans les systèmes d'agriculture biologique" (RELACS) vise à favoriser le développement et faciliter l'adoption d'outils et de technologies rentables et respectueux de l'environnement afin d'éliminer progressivement la dépendance et l'utilisation d'intrants considérés comme litigieux.

logo Nefertiti 350 Promouvoir de nouvelles idées dans l'agriculture par la constuction de réseaux

Le projet de mise en réseau des exploitations agricoles européennes support de démonstration visant à améliorer l’échange et l’adoption de l’innovation par la démonstration (NEFERTITI) est un projet qui met en place 10 réseaux thématiques interactifs, rassemblant 45 pôles régionaux (hubs) d’agriculteurs et d’acteurs impliqués dans des activités de démonstration (conseillers, acteurs des filières, enseignement, chercheurs, ONG et responsables politiques) dans 17 pays. 

L'objectif du projet est de consolider la production de cacao bio de la KONAFCOOP, une coopérative de cacao de la région du sud-ouest du Cameroun en convertissant à l'avenir tous leurs champs de production de cacao selon les normes de Naturland en recrutant davantage d'agriculteurs.
Le défi consiste à optimiser les conditions de production et à établir un système de contrôle interne qui fonctionne. Dans le cadre du projet, un manuel existant sur le cacao biologique sera révisé pour que ce pionnier de l'agriculture bio qu'est KONAFCOOP soit suivi par d'autres coopératives de la région.